Entre mes mains le bonheur se faufile d'Agnès Martin Lugand

Titre : Entre mes mains le bonheur se faufile

Auteur : Agnès Martin Lugand 
Qui est elle? Une psychologue qui suite à l'engouement qu'à susciter ce livre lors de sa publication est devenue auteure. 
Du même auteur : La saga Les gens heureux lisent et boivent du café

Genre : Contemporain

Œuvre : Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas « convenable ». Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée. Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire…
Portrait d’une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer.




Nombres de pages : 281 pages

Lien sur Livraddict ici 

Édition : Pocket

Prix : 6.60€


Mon avis :

J’avais beaucoup aimé Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin Lugand et Entre mes mains le bonheur se faufile était un des livres de ma wishlist depuis pas mal de temps. je n’ai donc pas mis beaucoup de temps pour me décider de l’emprunter et de le lire. Je n’avais pas trop envie de me plonger dans une lecture prise de tête car je savais que mes lectures suivantes seraient plus dures. Je me suis donc jetée sur ce court roman de presque 300 pages.
En résumé, Iris souhaite devenir couturière depuis son enfance, la preuve malgré qu’elle soit devenue adulte et épouse, elle crée toujours ses propres vêtements. Mais voilà qu’au cours d’un repas de famille ses parents lui annoncent que l’école de couture dans laquelle elle a postulé il y a de nombreuses années ne l’a pas refusé et que ce sont eux qui ont caché la lettre d’acceptation de cette école. Elle décide alors de quitter son travail et de postuler pour un stage de couturière à Paris.
Pour la forme, comme d’habitude, je suis fan de l’auteure. Une lecture qui est encore une fois rapide, agréable et addictive. Pour ordre d’idées, il m’a fallu une journée et demi pour lire ce livre. L’écriture est simple et attractive, je comprends mieux les nombreux retours positifs sur ce livre.
Pour le fond, encore une fois, les personnages de cette auteure sont authentiques, hauts en couleur et attachants. Avant de finir ce livre, nous avons l’impression en temps que lecteur que Iris est une bonne amie avec qui nous venons de boire un thé en terrasse (je sais ce n’est plus trop de saison). En lisant, le lecteur connaît tout de suite la direction que l’auteure a souhaité donner à ses personnages : il y a ceux qu’on aime au premier regard, ceux qu’on déteste et ceux pour lesquels notre regard va sans aucun doute changé.  L’intrigue est très bonne également avec quelques rebondissements et un certain suspens au niveau du dénouement final. Étant passionné par la mode, ce livre m’a beaucoup parlé et plu.
Les plus : personnages authentiques, belle écriture, intrigue intéressante et suspens jusqu’au dénouement.
Les moins : un texte trop court et pas assez poussé sur certains personnages.
En résumé, une lecture courte et agréable qui fait passer un bon moment littéraire sans prise de tête. Les personnages sont comme vivants et l’histoire se lit comme on pourrait nous la raconter. Élément plus qu’appréciable, le dénouement se dévoile uniquement dans les dernières pages du livre.


Note 

18/20

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

[Partenariat] Le soldat XXè-XXI- siècle (Collectif)

[SP] Le programmeur (tome 1) de Marguerite Blanchard

[SP] Chicha et autres nouvelles de Virginie Vanos