La couleur de la peur de Malorie Blackman

Couverture La couleur de la peur Editions Milan (Macadam) 2008Titre : La couleur de la peur

Auteur : Malorie Blackman
Qui est elle? une écrivaine britannique qui a écrit plus d'une cinquantaine de livres notamment pour les enfants et adolescents.
Du même auteur : Entre chiens et loups

Genre : jeunesse, drame

Œuvre : Chacun de nous a son cauchemar. Une histoire de créatures monstrueuses, de poursuites infernales ou d'effroyables tortures, qui revient inlassablement, dans nos nuits les plus noires... Un seul cauchemar, toujours le même, qui n'appartient qu'à nous. Lors d'un accident de train, Kyle, lui, se découvre l'étrange pouvoir de vivre les cauchemars des autres. De l'intérieur. Comme s'il y était. En attendant les secours, tandis que, la mort rôde parmi les victimes inconscientes, Kyle plonge ainsi au cœur de l'horreur...

Nombres de pages : 314 pages

Edition : Milan (Macadam)

Prix : 10.50€

Mon avis :

L'intrigue de l'histoire est juste géniale. C'est très original, je ne connais aucun livre qui traite ce sujet de la sorte. Le cauchemar est quelque chose que chacun connaît mais qui est surtout propre à chacun et cela l'auteur arrive très bien à le faire ressentir. Que ce soit un cauchemar inspirait du passé ou du futur, à chaque fois on est saisi par la capacité de l'auteur à nous livrer les émotions en lien avec ce dernier.

J’ai été positivement surprise par la manière dont est racontée l’histoire. A la manière d’un texte imbriqué (un histoire à l’intérieur de l’histoire), j’ai aimé suivre le parallèle entre la réalité de l’histoire dans le train et les nouvelles disposées à l’intérieur de celle ci. On a l’impression que l’accident de train devient un prétexte pour parler des cauchemars des différents personnages.

Le suspens est présent. Du début à la fin, on ne sait pas comment vont se finir les cauchemars et encore moins l’histoire principale. Personnellement, j’ai dévoré ce livre tellement j’avais hâte de savoir comment il se terminerait.

Le personnage principal est très expressif et ses émotions sont très bien racontées et décrites. On peut facilement imaginer les scènes comme si l’on y était ce qui rend le livre extrêmement vivant.

Le texte pourrait appartenir à une multitude de genre du thriller au drame en passant par du roman jeunesse. Beaucoup pourront aimer cette histoire. Mais malgré qu’il soit catégorisé en roman jeunesse, je ne le conseillerai pas au plus jeune car beaucoup de passage sont assez durs et peuvent marqué les plus jeunes.


8.5/10

Challenge Cartable et tableau noir organisé par Goerge (ma présentation ici) : l'histoire se déroule lors d'un voyage scolaire en train.


challenge cartable et tableau noir saison 2

Challenge Haut en couleurs dans la catégorie Joker (une autre couleur) pour le mot couleur dans le titre.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sept contes de Michel Tournier

La lecture numérique et moi

[SP] Elsa, autopsie d'un coeur abimé de Laura D