[SP] VaIL Bipolaire et plus si affinités de Valérie Labasse Herpin

Cette chronique a pu être réalisée grâce aux services de mise en relation entre auteurs et chroniqueurs du site SimPlement ici. Je remercie par ailleurs l'auteur ainsi que l'éditeur de m'avoir fait confiance pour cette collaboration. 

Titre : VaIL Bipolaire et plus si affinités

Auteur : Valérie Labasse Herpin 
Qui est elle? L'auteure de ce livre est une femme d'aujourd'hui avec un mari et un fils qui raconte ici son histoire avec sa maladie. 

Genre : Témoignage, Autobiographie 

Œuvre : ValL travaille, elle a une famille, un mari, un jeune fils. Elle a donné le change tant qu’elle a pu, mais au prix de la pire solitude intérieure. Et puis, un jour, c’est le diagnostic: « Bipolaire à tendance schizophrène » ! Symptômes présents, dépressions cycliques, médicaments depuis longtemps déjà… »Avouer sa maladie est un grand pas vers la guérison « , nous dit l’auteur, Valérie Labasse-Herpin. Et c’est, là aussi, le but de l’écriture.ValL bipolaire … et plus si affinités est un témoignage fort, avec des souvenirs d’enfance poignants et un grand accent de sincérité. Parlant de son dédoublement de personnalité, Valérie Labasse-Herpin nous dit: « , Un jour, à un moment où je ne trouvais plus de solutions à ma souffrance, Mary est apparue « . Mary, c’était le côté euphorique et fort qui prenait la relève …Ainsi, ValL et Mary conversent et vivent ensemble … » Etre bipolaire, c’est vivre dans un monde où les choses et les êtres n’existent qu’à vos yeux » écrit ValL. Elle ajoute encore, faisant écho au combat du Professeur John Nash contre la maladie, « Mais le plus difficile à vivre, c’est de faire la différence entre les hallucinations et la réalité ».
L’avenir ? L’espoir de redécouvrir le soleil au bout du tunnel. L’auteur rend également ici hommage à sa famille, à son entourage et particulièrement à son mari qui sait l’accepter avec ses symptômes et qui la réconforte. Valérie Labasse-Herpin vit aujourd’hui aux USA.


Nombres de pages : 128 pages

Lien sur Livraddict ici 

Édition : La compagnie littéraire

Prix : 10.19€ pour la version papier et 4.99€ pour l'ebook.

Où l'acheter ?  Disponible sur Amazon ici



Mon avis :


Je voudrais encore une fois remercier l’auteur ainsi que la maison d’édition de ce récit de m’avoir permis de le lire et d’apporter aujourd’hui mon avis sur son histoire. Je voudrais également remercier le site Simplement de mettre en relation auteurs et chroniqueurs afin de partager tous ensemble autour de ces histoires.
Comme beaucoup le savent, je suis infirmière de métier, et durant mes études, j’ai effectué un stage obligatoire en psychiatrie, pour être plus précis, je l’ai fait en hôpital de jour et ce stage a été une vraie révélation. Comme nombre de personnes, mon image de la personne malade mentale était pleine de préjugés et autant l’avouer très négative et synonyme de peur. J’ai beaucoup évolué à ce niveau là grâce aux dix semaines de stage et j’ai enfin pu me faire une vraie image de la maladie mentale et des personnes qui en sont atteintes. Je trouve cela important maintenant de ne pas résumer une personne à sa maladie mais de l’inclure dans sa globalité.
J’ai donc été très attirée par la lecture de ce livre qui est à la fois le témoignage et une autobiographie, d’une femme Valérie, qui est mère de famille, mariée, qui travaille et qui est également bipolaire à tendance schizophrène.
J’ai beaucoup apprécié la forme de ce livre car chaque chapitre commence par un poème rédigée par l’auteure qui fait référence et écho au sujet du chapitre en cours. Plusieurs fois dans le texte, l’écrivain met en avant le fait que l’écriture est un moyen de combattre ses symptomes et j’ai trouvé que cette forme était une très belle manière de les mettre en avant et de rendre hommage en quelque sorte à l’aide qu’ils peuvent procurer en les faisant apparaître ainsi. J’ai également beaucoup aimé le fait qu’il y est plusieurs styles d’écriture au sein du texte, je trouve que cela rendait la lecture plus originale et ludique.
En terme de fond, j’ai trouvé que découvrir le récit de cette femme était réellement très intéressant. Il est assez rare de pouvoir lire un témoignage aussi construit et bien expliqué. La bipolarité, la schizophrénie et les maladies mentales en général font peur et dans ce texte, l’auteure a apporté des exemples de ce qu’elle vit ou a vécu très précis qui illustre ce qu’est la maladie mais sans mettre en avant un côté trop dramatique. Je pense que ce ne doit pas être simple pour une personne atteinte de ses troubles de se livrer ainsi. Outre le fait de dévoiler sa vie privée et ce qu’est la maladie, ici, elle se met en quelque sorte à nue ce qui est très complexe pour les personnes ayant des troubles à tendance schizophrènes. Je voudrais vraiment féliciter l’auteure dans sa démarche et dans son courage à réaliser ce témoignage.
J’ai également été très touchée par la partie finale du livre, les quelques derniers chapitres où l’auteure remercie les personnes qui sont présents pour elle au quotidien, j’ai trouvé cela très beau et touchant.
Néanmoins, quelques passages m’ont perturbée dans ma lecture voire choquée. Ayant les connaissances de la maladie, je ne suis pas étonnée de ces passages mais je pense que pour une personne ne sachant rien des maladies mentales cela peut être troublant. En effet, à certains passages, l’auteure semble fière de certains de ces comportement qui sont tout bonnement inadmissibles en société. A d’autres passages, elle s’en choque mais ne considère pas en être responsable parce qu’ils surviennent durant des périodes de dédoublement de personnalité. Je pense que tous ces passages peuvent choquer les personnes qui lisent et qui ne sont pas au fait des symptômes et expressions de la maladie. A d’autres passages, on a aussi l’impression que l’auteure se plaint énormément et cherche également qu’on la plaigne en temps que lecteur.
Les plus : témoignage touchant et bien construit, illustrant bien le quotidien d’une personne souffrant d’une maladie mentale.
Les moins : un texte qui peut déranger à certains passages
En conclusion, c’est une lecture que j’ai apprécié, que j’ai trouvé authentique et humaine. Dans ce texte, on retrouve réellement le vécu de Valérie l’auteure dans sa globalité et pas uniquement dans sa maladie mais je pense que certains passages peuvent être complexes pour quelqu’un qui ne connaît pas la maladie.


Note

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

[SP] Chicha et autres nouvelles de Virginie Vanos

[SP] L'indé panda n°6

[SP] L'empreinte du passé de Ninon Amey