Avec les alcooliques anonymes

 J'ai reçu gracieusement ce livre dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Folio (le site ici) et Livraddict (le site ici). Je les remercie tous les deux pour cette belle découverte.


Titre : Avec les alcooliques anonymes


Auteur : Joseph Kessel
Qui est il ? Journaliste français mais aussi un grand écrivain et reporter.

Genre : Témoignage

Œuvre : "– Je m’appelle Frank T… et je suis un alcoolique. – Je m’appelle Elizabeth F… et je suis une alcoolique. Selon la condition sociale, le vêtement était luxueux, ou pauvre. Selon le degré d’éducation, variaient les manières et les voix. Mais l’origine, la culture, le costume, la fortune des hommes et des femmes qui parlaient ainsi et des hommes et des femmes à qui s’adressaient leurs propos n’avaient aucune importance. Ils étaient tous unis par un lien commun, plus fort que celui d’un milieu, d’une race, d’une famille, ou même d’un amour. Blancs ou Noirs, opulents ou misérables, illettrés ou savants, ils étaient solidaires, ils étaient frères à jamais, parce qu’ils avaient subi le même mal dévorant et qu’ils avaient laissé aux griffes du monstre leur chair et leur âme."

Nombres de pages : 354 pages

Édition : Folio par Gallimard


Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce livre. Tout d'abord, c'est un livre qui s'adresse à tout le monde et qui peut parler à tout le monde. Le vocabulaire est simple, la syntaxe aussi. Il est pour moi très important d'aborder des sujets encore actuels tels que l'alcoolisme.

Les témoignages sont emplis d'émotions, de vérité.  Même si les alcooliques témoignants sont totalement différents sont très différents sur le point professionnel (traders, médecins, clochards, marins, ouvriers,...), femmes ou hommes, riches ou pauvres, on retrouve dans chacun d'eux un combat du quotidien.

La comparaison entre l'alcoolisme et une allergie est réellement représentative de ce qu'est cette maladie. Elle permet de montrer l'alcoolique différemment. Dans l'image populaire, celui ci est assimilé à des misérables et répugnent les personnes non atteintes de l'allergie à l'alcool.
Mais dans ces témoignages et dans ce livre, on peut enfin les voir comme des humains pour qui l'alcoolisme est une vraie maladie qui détruit tout autour d'eux en premier lieu la famille et la vie professionnelle.

Le travail de Joseph Kessel est remarquable. Il a osé parler d'un sujet tabou autant à l'époque de la première publication du livre qu'aujourd'hui à un public large. L'éditeur a aussi sa part de félicitations a recevoir car publié un livre sur ce sujet est selon moi un pari risqué. 

Ce livre montre une bulle d'espoir, un endroit où chacun souffrant de cette maladie peut être entendu, écouté, aidé mais aussi sauvé. L'association des A.A. (Alcooliques anonymes) témoignent d'une solidarité et d'une entraide exemplaire basé sur la non jugement et le parrainage. Les anciens alcooliques devenue sobre deviennent des anges gardiens pour tous les autres encore malades. Je connaissais très mal cette association et je dois avoué que son organisation m'a surprise et que je suis très impressionnée par sa réussite.

Note :

9/10

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sept contes de Michel Tournier

La lecture numérique et moi

Ce n'est pas toi que j'attendais de Fabien Toulmé