Ma meilleure amie s'est fait embrigader de Dounia Bouzar

Titre : Ma meilleure amie s'est fait embrigader
 
Auteur : Dounia Bouzar
Qui est elle? Appelée Mme Déradicalisation, c'est une anthropologue française spécialisée dans la radicalisation islamique. 

Genre : Jeunesse


 Œuvre : Comment peut-on passer d'une vie de jeune "normal" à celle de prétendant au Djihad ? Comment la radicalisation arrive-t-elle ? Par quelles étapes ? Quel processus ? Pourquoi l'entourage ne voit-il rien ? Dounia Bouzar s'est glissé dans la peau d'une fille dont la copine s'est faite embrigadée... Elle raconte comment elle n'a rien vu, et ensuite, elle réalise toutes les étapes par lesquelles Camille est passée avant d'être complètement happée. Un récit qui permet de raconter toutes les étapes d'embrigadement et tous les signes de la radicalisation, mais de manière plus intimiste et moins moralisatrice.



Nombres de pages : 230 pages

Lien sur Livraddict ici 

Édition : Édition de la Martinière

Prix : 14.50€

Mon avis

Je suis comme beaucoup de personnes touchées par la situation que l'on vie en France, le terrorisme s'est insinué peu à peu dans notre quotidien et on nous parle très régulièrement de radicalisation, d’endoctrinement,... Dès que j'ai vu ce livre, j'ai su que je me devais de le lire. 

En résumé, Camille et Sarah sont amies depuis des années, meilleures amies d'ailleurs. Elles se connaissent par cœur jusqu'à ce que l'une d'elles change complétement en très peu de temps.  

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en empruntant ce livre. J'ai eu peur de tomber sur un roman mélodramatique en toute honnêteté. Mais la façon dont l'auteure raconte l'histoire est totalement agréable à lire et authentique de la société dans laquelle on évolue. L'auteure a choisi de faire parler les deux adolescentes au cours des chapitres de ce roman, ainsi elles se partagent la parole et la narration avec leurs points de vue différents tout au long des pages. 
Le texte est facilement accessible à un public large et peut être utilisé avec des adolescents dans le cadre scolaire selon moi du fait de son thème et de sa facilité de compréhension. 
Les chapitres s'enchainent facilement et simplement sans ellipse narrative ou temporelle. Je n'ai pas trouvé de longueurs durant la lecture que j'ai d'ailleurs trouvé très agréable.  

Pour ce qui est du fond, j'ai trouvé que les deux personnages principaux sont très attachantes et à travers leurs narrations indépendantes on arrive à cerner complétement  les caractères et les vies de chacunes d'elles de façon à comprendre leurs comportements. 
J'ai trouvé l'intrigue de l'histoire et le fait de mettre l'embrigadement en avant tout à fait intéressant. C'est un thème trop peu abordé à mon gout alors qu'il prend une place de plus en plus importante dans la société. Je trouve que c'est un vrai problème aujourd'hui, les sujets tabous quelques soient leurs natures (sida, Djihad,..) ne sont pas assez traités et la peur qui les entourent ne cessent d'augmenter du fait du manque de connaissances. Pour moi, parler de ces sujets tabous, c'est les détruire. 
Le seul bémol est que j'ai trouvé que Camille s'en sortait presque trop facilement dans cette histoire et que cela m'a paru trop happy ending. Je n'ai aucune information concernant le processus de désembrigadement et peut être qu'effectivement chez certaines personnes il est plus simple que pour d'autres mais ici j'ai trouvé la situation trop belle pour être vraie. 

Les plus : aborder une thématique telle que l'embrigadement, une narration intéressante, un texte accessible au plus grand nombre.

Les moins : un happy ending à la fin du livre qui m'a perturbée.

En résumé, c'est un bon roman qui à l'aide de la narration entre deux adolescentes arrivent à mettre en avant un sujet complexe qui est l'embrigadement. On y présente les étapes de ce processus ainsi que les signes précurseurs ce qui peut permettre de mieux le cerner. Ce livre est tout de même une lecture agréable.  


Note

17/20

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

T'en souviens-tu, mon Anaïs? et autres nouvelles de Michel Bussi

C'est lundi, que lisez vous? (17/06/2019)

L'hôpital en danger du Dr Véronique Vasseur